Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2014 3 07 /05 /mai /2014 08:10

des petits oiseaux de toutes les couleurs(2)

 

 

 

 

 

Voici les photos, que je viens de recevoir, des petits compagnons de Jambo.

Même chez les petits oiseaux, la discipline est de rigueur, il y a un temps pour tout: dormir, obéir, respecter l'heure des repas!

Notre amie a de grosses difficultés à se connecter à Internet et avec le téléphone ainsi qu'avec les coupures d'électricité et d'eau.

 

Bonne journées à tous

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Brin d'R 20/08/2014 10:46


Bonjour. Ils sont tout mignons, ces petits oiseaux!

Une fleur de Paris 29/05/2014 15:24


... Je ne sais pas, faut que je fasse des recherches !

TATOU 29/05/2014 15:35



Pour moi, c'est fait! Je viens juste de lire qu'il n'y avait pas de descendance, le dernier décès datant de 1961(issu d'un fils adoptif). Par ailleurs, je viens d'apprendre que G.Sand était au 7è
degré, descendante de : Louis XVIII, Charles X mais aussi du roi de Pologne, de la famille de Saxe. En outre, sa fille Solange n'aurait pas été la fille du mari de G.Sand mais d'un de ses
amants(dont je n'ai pas noté le nom). Intéressantes recherches pour nous deux, accros à l'Histoire de France! Bien à toi. TATOU



Une fleur de Paris 29/05/2014 14:12


Bonjour Chantal,


Oh oui je sais que George Sand avait "chaud au cul" comme ont dit, mdr, mais j'ai plutôt axée mes articles sur George Sand et Frédéric Chopin. Frédéric Chopin lui ne c'est jamais vraiment remis
de sa rutpture d'avec George Sand. Je ne sais même pas si George Sand a été à son enterrement, je ne crois pas. Mais sa fille et son mari oui, d'ailleurs la sculpture sur la tombe du musicien a
été réalisée par le mari de Solange, fille de George. Après tout il a été son "beau-père" pendant 9 ans.


Passe une bonne journée, je t'embrasse bien fort, Véronique

TATOU 29/05/2014 15:08



Sait-on si, de nos jours, il y a encore de la descendance, soit issue de la fille ou du fils de George Sand? Bonne fin de jeudi. Amitiés. TATOU



Une fleur de Paris 28/05/2014 18:52


Bonsoir Chantal,


Ah ben je suis contente que tu ais vu mes photos, pour une fois. Cet article sur George Sand me tenait à coeur, et j'y ai mis du temps pour le rédiger. Pas facile d'être une femme en ce temps, vu
que tout était fait pour les hommes ... Obliger de changer son nom pour pouvoir écrire et se faire passer pour quelqu'un d'autre ! c'est triste ... Demain ... Frédéric Chopin, ben oui, obligé !


Passe une très bonne soirée, je t'embrasse bien fort, Véronique

TATOU 29/05/2014 13:46



Bonjour Véronique, Le moins qu'on puisse dire c'est que Georges Sand était une chaude lapine! Elle n'a pas eu que Chopin mais aussi Musset avec une relation orageuse pendant plusieurs années :


Puis il y eut la passion Musset. George Sand rencontra Alfred de Musset, lors d’un dîner organisé par
Buloz - chez
Lointier, 104, rue de Richelieu - pour ses collaborateurs, en juin 1833. Ils se revirent et, le 25 juillet, après avoir lu Lélia, il lui écrivait :
Je suis amoureux de vous. Je le suis depuis le premier jour où j’ai été chez vous.
Ils passèrent ensemble quelques mois heureux à Paris. Ils écrivaient, échangeaient textes et idées, dessinaient. Ils firent un séjour à Fontainebleau, dans les gorges de Franchard où un soir
Musset eut une crise hallucinatoire qui terrifia sa compagne. Ils s’embarquèrent pour Venise le 12 décembre 1833, firent une partie du voyage en compagnie de Stendhal. À Gênes, Sand
fut sérieusement malade – fièvre et dysenterie – elle l’était encore en arrivant à Venise. Ils s’installèrent à l’hôtel Danieli le 1er janvier 1834. Musset passait ses
nuits dans les cabarets, avec les prostituées. Il tomba malade à son tour, typhoïde ou fièvre cérébrale, il délirait et elle se souvint des hallucinations de Franchard. George fit appeler un
jeune médecin, Pietro Pagello.


George devint la maîtresse de Pagello. Tous deux soignèrent Musset et se relayèrent à
son chevet. Guéri, Musset rentra en France. Sand resta à Venise. Elle était dans une situation financière très difficile. Elle loua un petit appartement. Elle avait besoin d’une retraite paisible
où elle pourrait travailler. Elle écrivit là : Leone Leoni, André, Le Secrétaire intime, Jacques, et envoya les premières Lettres d’un voyageur à
la Revue des Deux Mondes. Elle rentra à Paris au début du mois d’août, accompagnée de Pagello. Invité à Nohant, avec l’accord de Casimir, il refusa de s’y rendre. La
correspondance entre Sand et Musset n’avait jamais cessée et Pagello, mal aimé, jaloux et déstabilisé, repartit pour Venise. Musset et Sand se réconcilièrent, se déchirèrent, puis se séparèrent à
nouveau. Sand était désespérée, elle ne pouvait plus écrire, elle coupa sa chevelure et la lui envoya.
Les scènes se succédaient, cette passion les détruisait. Épuisée, Sand finit par s’enfuir à Nohant, le 6 mars 1835. La rupture fut cette fois définitive.


 


Sur le site qui lui est consacré, on peut lire qu'il y a eu pas mal d'autres amants (en tout près d'une dizaine)-
surtout pendant une vie pas très longue, soit vers 72ans.


Passe une bonne fin d'après-midi. Amitiés. TATOU


 


 



l'ami Gégouska 26/05/2014 07:29


C'est à  la rame que je viens accoster sur ton blog de l'amitié et c'est sous la pluie que je viens te souhaiter un bon début de semaine amitiés chère Tatou

Présentation

  • : Le blog de TATOU
  • Le blog de TATOU
  • : Sujets variés en fonction d'événements parfois inattendus. Mon blog est apolitique et non confessionnel
  • Contact

Tatou

  • TATOU
  • J'ai 74 ans, je suis retraitée, je m'intéresse à l'expression écrite. Etant sourde, je ne peux communiquer que par écrit. Ici, on ne parle pas ni de religion, ni de politique.
  • J'ai 74 ans, je suis retraitée, je m'intéresse à l'expression écrite. Etant sourde, je ne peux communiquer que par écrit. Ici, on ne parle pas ni de religion, ni de politique.

Texte Libre

Recherche

Pages