Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juillet 2013 5 19 /07 /juillet /2013 07:17

La Synagogue de Bayonne

 

 

LA COMMUMNAUTE JUIVE HISPANO-PORTUGUAISE

 

A la suite de l’expulsion des juifs d’Espagne et du Portugal, certains vinrent s’établir à Saint Esprit à partir du XVlè siècle, le droit de cité à Bayonne leur étant refusé. La communauté juive devient influente dans le négoce de produits comme le cacao, le tabac, le textile, le sel ou encore le cuir. Bien que cantonné uniquement au commerce de gros, elle contribue au développement du bourg.

A la fin du XVlllè siècle, Saint Esprit représentait la communauté juive la plus nombreuse de France. Certains jouissent d’une certaine aisance et investissent dans l’immobilier. Il faudra attendre la Révolution pour voir les Juifs s’installer en dehors de Saint-Esprit.

 

1793

Le premier maire juif de France est un Bayonnais, David Pereyra-Suarès, qui occupa cette fonction de 1793 à 1794 à Saint-Esprit.

 

LA SYNAGOGUE DE BAYONNE

 

L’édifice se trouve dans la rue Maubec, un peu en retrait. Il a été érigé en 1837 en remplacement d’un temple qui existait depuis 1750. La présence de synagogues à Bayonne remonterait au début du XVllè siècle, à l’époque aménagée dans des maisons privées. Cette synagogue est de style néoclassique avec un vitrail de Mauméjean orné d’un chandelier à sept branches. La façade est d’une grande sobriété, tout comme l’intérieur du bâtiment où se trouvent deux niveaux de colonnades.

Depuis 1995, la synagogue de Bayonne est inscrite à l’inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques

 

 

 Les Juifs de Bayonne et le chocolat

 

 

 

Le timbre que je possède a perdu son odeur depuis des années; heureusement, j'aurais bien fini par le manger, très gourmande de chocolat!.

 

 

Bonne lecture et... dégustation virtuelle.

 

Pour ma part, je retourne me reposer en prévision des fêtes de Bayonne la semaine prochaine ce qui m'épuise chaque année par le vacarme qu'elles engendrent. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

TititeParisienne 24/07/2013 17:54


Bonsoir Chantal,


Oh purée, quelle angoisse tu a du avoir ! je suis heureuse que tu te sois pas blessée et que tu n'en gardes aucune trace. Enfin tout est
bien qui fini bien ouf ! 


A Paris on a eu un orage cette nuit, mais il fait toujours aussi chaud ! je commence à en avoir marre de cette chaleur, je ne supporte
pas, et j'ai tout le temps envie de dormir ... 


Je te souhaite une bonne soirée, amitié, bises, Véronique



TATOU 24/07/2013 19:04



Bonsoir Véronique, Certes, je ne me suis pas blessée mais les traces restent vives sur le plan psychique. Tout est bien pour le moment, physiquement, mais ne finit pas bien,
moralement, puisque j'ai eu la confirmation qu'en cas de chute, je ne pourrais plus me relever; c'est donc une hantise de tomber. Chez nous, actuellement, pas d'orage ; toutefois, il fait
encore chaud. Ma pauvre amie, tu n'en as pas fini avec la chaleur; si tu as envie de dormir, essaie de faire comme moi, une petite sieste en compagnie d'un ventilo. Pourquoi les méridionnaux -
jeunes ou vieux -font-ils la sieste -? C'est souvent à cause de la chaleur. Courage. Amitiés. TATOU



coucou c'est l'ami gégouska 24/07/2013 06:57


C'est toujours sous la canicule que je viens te visiter en espérant que tu ailles un peu mieux amitiés



Maïté 23/07/2013 21:55


Ouah !


En te lisant , on a l'impression de ressentir ce que tu as du éprouver !


 


Tu as du passer des moments terribles !


Comment vas-tu maintenant ?


Donne-nous quelques nouvelles !!

TATOU 24/07/2013 08:21



Moralement, oui, c'est terrible de constater que les dégats provoqués par ma maladie des nerfs n'ont pas été réparés. Maintenant, j'ai, à nouveau la hantise de tomber; comme lors des 11 chutes
que j'ai faites, je ne pouvais pas me relever seule. Physiquement, à part mes myalgies nocturnes de plus en plus douloureuses, cela va; je n'ai -pour le moment - plus de fléchissement des genoux,
mais mes jambes restent faibles et instables, sans toutefois m'empêcher d'aller faire mes courses dans un rayon limité car je me fatigue très vite. Je ne veux pas encore prendre le risque de
grimper dans un véhicule de transport public. Cette nuit a donc été plus sereine et moins perturbante puisque je ne suis pas tombée. Profite au maximum de la vie, ma païse, ce qui m'arrive
peut aussi bien t'arriver; toi qui aimes bien danser, tu devrais aller visiter le blog de mon amie Pteparisienne; actuellement, il y a une sorte de guinguette à Paris-Plage, mais sur les bords du
bassin de la Villette, soit sur les berges du Canal de l'Ourcq (avec aménagement et animations gratuites comme pour Paris-Plage sur les bords de Seine) tout le monde peut y danser; par
contre, tu ne pourras pas faire de la tyrolienne, tu es trop vieille!. Les photos de Véronique sont, à l'habitude, superbes. Bonne journée à toi. Pour moi, à partir d'aujourd'hui, c'est la fin du
calme en raison des fêtes de Bayonne. Amitiés. TATOU



TititeParisienne 23/07/2013 14:39


Bonjour Chantal,


L'orage gronde à Paris, de 34° C d'hier c'est descendu à 25° C aujourd'hui. Mais bon, la pluie c'est déjà arrêté de tomber et ça ne gronde
plus, ça n'aura pas duré longtemps ... 


J'espère que toi tu n'a pas trop chaud ?


Passe un bon après-midi, je t'embrasse bien fort, Véronique



TATOU 23/07/2013 16:14



Bonjour Véronique, Pour nous, c'était cette nuit. Il venait de m'arriver une mésaventure où j'ai du mal à me remettre de mon émotion. Je suis tombée de ma banquette à 3h15 du matin, j'ai voulu
changer de côté pour dormir, alors, le système d'articulation de ma clic-clac a foiré, mon matelas s'est mis presque à la verticale et j'ai glissé de l'autre côté de ma banquette me retrouvant
assise par terre sur mon tapis; impossible de me relever, j'étais dans le noir sans pouvoir atteindre l'interrupteur d'une lampe et attraper mon smartphone posé sur une petite table. J'ai eu très
peur ne pouvant prévenir personne. J'ai souffert le martyr, déjà avec mes douloureuses myalgies musculaires des bras et, en plus, des crampes aux deux mollets. Par l'effort, mon coeur battait à
tout rompre. J'étais seulement parvenue à me mettre à genoux. Finalement, j'ai réussi à m'agripper à un coin du matelas et à me basculer dessus. Je suis donc revenue au côté initial où je dors
d'habitude. A peine allongée, l'orage a éclaté avec des coups de tonnerre qui m'ont empêchée de me rendormir rapidement. Conclusion: je ne me suis donc pas sortie totalement de ma paraplégie des
membres inférieurs. Heureusement, je ne me suis pas fait mal dans ma chute, c'est le moral qui a été le plus atteint. Franchement j'ai paniquée! Ce matin, j'ai pu faire mon réappro mais la
température était déjà à 26°. Je continue de rester calfeutrée chez moi l'après-midi. J'ai apprécié ton article avec toutes les animations au niveau du canal de l'Ourcq. Passe une bonne fin de
journée. Amitiés. TATOU



TititeParisienne 22/07/2013 19:28


Bonsoir Chantal,


Oui je crois que tu a raison, on est pas au bout de nos peines : 34° C à Paris, j'ai du mal à ne pas craquer et du mal à respirer, j'ai ma
Ventoline dans la poche au cas où ... Je ne reste pas longtemps sur l'ordi non plus, il chauffe, alors imagine ... Je te souhaite une bonne soirée, prends soin de toi, je t'embrasse bien fort,
Véronique



Présentation

  • : Le blog de TATOU
  • Le blog de TATOU
  • : Sujets variés en fonction d'événements parfois inattendus. Mon blog est apolitique et non confessionnel
  • Contact

Tatou

  • TATOU
  • J'ai 74 ans, je suis retraitée, je m'intéresse à l'expression écrite. Etant sourde, je ne peux communiquer que par écrit. Ici, on ne parle pas ni de religion, ni de politique.
  • J'ai 74 ans, je suis retraitée, je m'intéresse à l'expression écrite. Etant sourde, je ne peux communiquer que par écrit. Ici, on ne parle pas ni de religion, ni de politique.

Texte Libre

Recherche

Pages